Imprimer

 Paris, le 13 mars 2019
Communiqué de presse

Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, société savante de la spécialité, tient à souligner officiellement qu’il ne s’associe en rien à la menace de grève des IVG proférée par le SYNGOF (Syndicat national des gynécologue et obstétriciens de France).

Cette menace est en contradiction avec toutes les règles déontologiques, mais aussi avec les principes mêmes des gynécologues-obstétriciens qui ont choisi, par vocation, d’aider les femmes dans toutes les circonstances qui requièrent nos compétences. Il rappelle que rien ne peut obérer ce droit fondamental des femmes dans notre pays, quelle que soit l’importance de l’enjeu. Le choix de cette menace est considéré par le CNGOF comme totalement inacceptable et inapproprié. Bien que le problème assurantiel de certains gynécologues-obstétriciens soit considérable et jamais assumé à sa juste hauteur par les pouvoirs publics, il est, pour le CNGOF, hors de question de faire subir aux femmes de France - de quelque manière que ce soit - les conséquences de l’inaction gouvernementale sur ce sujet. Service

Service de presse et de communication
Marie-Hélène Coste

Air Force 1 Low Upstep BR
Catégorie : Actualités

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn