Communiqué du CNGOF concernant les nouvelles recommandations sur les courbes de croissance foetaleFévrier 2022

Les recommandations sur les courbes de croissance anténatales du CNGOF (Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français) et de la SFN (Société Française de Néonatologie) seront publiées en mars-avril 2022 et précédées d’un texte court à paraître prochainement. Le choix se portera sur les courbes foetales de l’OMS 2017 - Organisation Mondiale de la Santé- pour le PC, PA, LF et l’EPF.

Ce choix s’appuie sur une analyse exhaustive de la littérature et apparaît de loin comme le meilleur compromis pour le dépistage anténatal des anomalies de croissance en France (taux et performance du dépistage, cohérence biométrie / EPF, EPF filles / garçons, incrémentation des courbes dans les échographes…).



Le CFEF (Collège Français d’Echographie Foetale) a fait le choix unilatéral de recommander les courbes Intergrowth. Appliquées en France, les courbes Intergrowth exposent au risque de diminuer de moitié le dépistage des PAG et RCIU avec risque de MFIU, et de doubler le diagnostic de macrosomie avec des conséquences cliniques potentiellement délétères.

Probablement conscient de cet écueil, le CFEF a proposé de modifier les percentiles d’alerte des PAG et des GAG à l’encontre des seuils usuels internationaux des 10ème et 90ème percentiles recommandés pour des seuils variables en fonction de critères de risque … non définis (entre le 10ème et le 15ème percentile et 95ème percentile pour l’EPF). Cette proposition est arbitraire ; surtout elle n’est pas évaluée et ne peut être imposée comme une recommandation pour la pratique de l’échographie en France.

Le CNGOF recommande dès maintenant l’utilisation des courbes de l’OMS 2017 et s’attachera dans les semaines à venir à la généralisation de leur déploiement en France pour la pratique clinique échographique et la prise de décision obstétricale.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

don fsf cngof5