Habituellement, il n’y a pas d’examens complémentaires à faire ; le diagnostic de ménopause étant facile à faire par la patiente et/ou le médecin : âge, absence de règles, signes cliniques type bouffées de chaleur…
Les dosages hormonaux ne sont recommandés que lorsque la ménopause est précoce avant 40 ans. On dose alors l’hormone FSH sécrétée par l’hypophyse, qui est très élevée, et le taux d’œstradiol (hormone sécrétée par l’ovaire) qui est diminué. Le dosage de l’hormone anti-Mullérienne (AMH) est représentatif de la réserve ovarienne en ovocytes ; il n’est donc fait que chez une femme vers la quarantaine si elle désire un enfant.
Le risque de grossesse après 50 ans est exceptionnel, de l’ordre de 1 à 3 pour mille.
En règle générale, le médecin se contente des signes cliniques pour faire le diagnostic.

J’ai 51 ans et prends toujours la pilule. Comment vais-je savoir si je suis ménopausée ?
Effectivement, les hémorragies à l’arrêt de la plaquette de pilule ne sont pas de «vraies règles», mais sont liées à l’arrêt de prise d’hormones.
Il faut donc arrêter de prendre la pilule ; le risque de grossesse est pratiquement nul à 51 ans. Vous verrez alors que vous n’avez pas vos règles le mois suivant et peut-être verrez-vous apparaître des bouffées de chaleur.

J’ai eu l’ablation de l’utérus pour un fibrome à 40 ans. Le chirurgien m’a dit qu’il m’a laissé les ovaires. Comment vais-je savoir si je suis ménopausée ?
Tant que les ovaires fonctionnent, vous avez, au moment où vous auriez du avoir les règles, les seins un peu tendus, le ventre ballonné. Avec l’arrêt de fonctionnement, ces signes vont disparaître et il peut apparaître des signes de ménopause : bouffées de chaleur ou sécheresse vaginale.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn