La puberté représente une étape importante dans la vie d’une adolescente. Elle se traduit pas la fabrication de substances, appelées hormones sexuelles, qui vont permettre la transition physique et psychologique entre l’enfance et l’âge adulte.

Une petite fille, dès la naissance, possède normalement deux ovaires. Ces organes sont deux petites « boules » de la taille d’une cerise à la naissance, puis d’un abricot vers l’âge de 10 ans, qui contiennent des milliers de follicules, c'est-à-dire de petites poches qui contiennent chacune, un œuf (figure 1).

Figure 1 : Le fonctionnement de l’ovaire

Le fonctionnement de l’ovaire

Chez la fille, la première étape de la puberté a lieu le plus souvent entre 8 et 13 ans. A cet âge, les ovaires commencent à fonctionner, c'est-à-dire qu’un follicule se met à grossir et qu’il produit de l’estradiol, substance qui va passer dans le sang et qui va permettre le développement progressif des seins. Il existe différents stades de développement des seins qui sont décrits par le docteur Tanner.

Figure 2 : les différentes étapes de la puberté

Les différentes étapes de la puberté

L’augmentation de volume des seins est la première étape de la puberté chez la fille. Elle dure en général deux à trois ans, puis survient la deuxième étape qui est l’apparition de saignements, appelés règles. Elles sont dues à la chute de la paroi de l’utérus qui a grossi sous l’influence de l’estradiol.

 

(figure 2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(figure 3)

Le fonctionnement du cycle menstruel
Figure 3
: le fonctionnement du cycle

Cette étape des premières règles est appelée ménarche. Elle arrive, en moyenne en France, à l’âge de 12 ans et demi. L’intervalle normal entre deux épisodes de règles est de 26 à 30 jours. Souvent les premiers mois ou premières années, les règles ne sont pas régulières. Normalement, deux ans après la ménarche, les règles deviennent régulières, ce qui signifie que les ovaires sont fonctionnels, l’utérus est présent et surtout que la commande des ovaires est efficace. En effet, le fonctionnement des ovaires est sous la commande de deux zones situées sous le cerveau, appelées hypothalamus et hypophyse (figure 1).

L’hypothalamus fabrique une substance appelée GnRH, selon l’abréviation anglo-saxonne qui veut dire Gonadotrophin Releasing Hormone. Cette substance est fabriquée par environ un millier de cellules nerveuses appelées neurones puis elle est envoyée comme signal à l’hypophyse toutes les 90 minutes chez l’adolescente ou la femme. Après son arrivée dans l’hypophyse, la GnRH permet la fabrication de deux substances, la FSH et la LH. FSH veut dire Follicle Stimulating Hormone ou hormone qui stimule le follicule. Tous les mois, un follicule de l’ovaire est choisi ; il grossit sous l’effet de la FSH pour atteindre une taille d’environ 2 centimètres. À cette taille, la LH de l’hypophyse intervient pour ouvrir ce follicule : c’est l’ovulation. Lors de cette étape, l’œuf ou ovocyte sort du follicule pour aller vers la trompe. Lorsque l’œuf est sorti, le follicule se met à fabriquer une autre substance appelée progestérone. Cette substance va agir sur la paroi de l’utérus pour permettre éventuellement que l’œuf fécondé avec un spermatozoïde, c'est-à-dire un embryon, puisse s’accrocher dans cette paroi. Si l’œuf ne rencontre pas de spermatozoïde, le follicule arrête de fabriquer de l’estradiol et de la progestérone. Cette baisse des deux hormones va entraîner la chute de la paroi de l’utérus et donc les règles. Il est important de savoir que chez l’adolescente, la commande des ovaires est fonctionnelle dès les premiers cycles, ce qui implique d’aborder les différents modes de contraception en cas de rapports sexuels.

Les étapes de la puberté s’accompagnent d’une accélération de la vitesse de croissance. Les adolescentes prennent en moyenne 10 centimètres de hauteur lors de la puberté. Les autres manifestations de la puberté secondaires à la fabrication des hormones sexuelles sont, bien sûr, psychologiques.

Une question qui se pose encore actuellement est : quels sont les éléments qui déclenchent la puberté vers l’âge de 8-10 ans ? Cette question peut se poser autrement : pourquoi les neurones à GnRH se mettent à fonctionner à partir de 8-10 ans ? Il est bien connu actuellement que l’alimentation, le poids et l’activité physique jouent des rôles importants dans le déclenchement et le maintien de cette commande ovarienne. La graisse du corps est capable de fabriquer des signaux qui vont aller vers l’hypothalamus pour déclencher la commande des ovaires. Au-dessus des neurones à GnRH sont présentes d’autres cellules nerveuses appelées neurones qui fabriquent Kiss. Le nom de Kiss a été donné par les chercheurs américains qui ont trouvé cette molécule car leur laboratoire est localisé dans une petite ville des Etats-Unis où sont fabriqués des chocolats, appelés Kiss. Comme Kiss veut dire un baiser, une équipe de médecins américains a suggéré que pour démarrer la puberté, il fallait un baiser, ce qui n’est bien sûr pas exact !

 

Puberté précoce

À la naissance, certaines petites filles peuvent présenter un léger développement des seins. Ce phénomène n’est pas une maladie, ce n’est pas un signe de puberté, car les seins régressent le plus souvent en quelques mois. C'est la conséquence des hormones fabriquées pendant la grossesse et les premiers mois de vie. D’autre part, il ne faut pas confondre pilosité survenant au niveau du pubis et puberté. En effet, les poils qui peuvent apparaître au niveau du pubis ne sont pas sous la dépendance du fonctionnement des ovaires. Ils sont en rapport avec le fonctionnement de structures situées au pôle supérieur des reins, appelées surrénales. Il est normal que la pilosité apparaisse vers l’âge de 7-8 ans. Cependant, certaines petites filles peuvent avoir une augmentation de volume des seins, avant l’âge de 7 ans chez les petites filles noires, ou avant l’âge de 8 ans chez les petites filles blanches. Ce phénomène est appelé puberté précoce car la puberté survient plus tôt que la normale. Il est le plus souvent dû à une activité trop précoce de la commande des ovaires. La cause n’est pas toujours identifiée. Dans des cas très rares, la puberté précoce peut être en relation avec des tumeurs des ovaires ou des surrénales.

 

Retard pubertaire

Un retard pubertaire peut se manifester, soit par une absence de développement des seins, soit par la présence de seins mais une absence de règles. Chez certaines filles, la puberté ne démarre pas à l’âge de 8 à 10 ans mais peut être décalée. Il peut s’agir d’un retard pubertaire simple, c'est-à-dire d’une variation de la normale qui n’est pas une maladie. Par contre, si les seins ne commencent pas à apparaître à l’âge de 12 ans ou si les règles ne sont pas présentes à l’âge de 15 ans, il est souhaitable de consulter un médecin pour rechercher la cause de ce retard.

Parmi les causes de retard de la puberté, il peut s’agir très souvent d’une anomalie de la commande des ovaires. Par exemple, si le poids d’une petite fille est trop faible, si elle sélectionne trop son alimentation et ne mange pas assez d’aliments contenant du gras, ou si son activité physique est trop importante par rapport à son alimentation, la commande des ovaires tarde à démarrer. Il s’agit de causes appelées fonctionnelles, car elles sont réversibles le plus souvent avec une meilleure alimentation ou une diminution de l’activité sportive. Il existe, dans de très rares cas, des anomalies génétiques de la commande des ovaires qui peuvent se révéler à la puberté alors que l’anomalie est présente dès le stade d’embryon. Le plus souvent, il existe d’autres personnes dans la famille avec un retard de puberté. Dans certains cas, ces adolescentes ont des troubles associés de la sensation des odeurs.

Une autre cause de retard pubertaire peut être une anomalie des ovaires, en particulier si le nombre de follicules est diminué. S’il existe une petite taille associée, il faut penser par exemple au syndrome de Turner, qui est secondaire à une anomalie du nombre de chromosomes. Cette diminution peut être la conséquence, dans certains cas, de traitements réalisés dans l’enfance comme des traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie. Il peut s’agir exceptionnellement d’une anomalie de l’utérus qui est absent ou malformé.

En conclusion, l’augmentation de volume des seins est la première étape de la puberté chez la fille, la survenue des règles la dernière étape. Normalement, deux ans après les premières règles, une adolescente devrait avoir des cycles réguliers, tous les 26 à 30 jours. L’absence de règles à l’âge de 15 ans ou quatre ans après le début du développement des seins ne doit pas inquiéter mais doit amener à consulter un médecin.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn