Communiqué de presse

Accouchement par voie basse ou césarienne programmée ?
SIM 37, une méthode onéreuse et sans bénéfice ou intérêt prouvés


Paris, le 25 janvier 2019 - La méthode SIM 37 prétend prédire, pour les couples qui le
désirent, à l’aide de l’imagerie par résonnance magnétique, les chances d’accouchement par
voie basse. Elle permettrait ainsi de savoir à l’avance si un accouchement par voie basse est
possible ou si programmer une césarienne serait pertinent pour éviter les traumatismes
maternels ou néonataux liés à l’accouchement.

Interpelé à propos de la méthode SIM 37, le Collège National des Gynécologues et
Obstétriciens Français (CNGOF) souligne l’absence de preuves scientifiques justifiant de
proposer cette méthode aux femmes enceintes.

En effet, ce procédé n’a jamais fait l’objet d’une évaluation pertinente et sérieuse. Il n’existe
aucune étude publiée dans des revues à comité de lecture permettant de vérifier les
hypothèses proposées.

En outre, à l’heure où les inégalités de santé semblent se creuser et alors que les maternités
souffrent de difficultés budgétaires, le coût proposé apparaît excessif au regard d’un
bénéfice non démontré.

Enfin, le CNGOF rappelle que l’accouchement reste un moment extraordinaire mais
extrêmement complexe pour lequel, il n’existe, à ce jour, aucune méthode permettant de
prédire les chances d’accoucher par voie basse.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

don fsf cngof5