Communiqué de Presse
Paris, le 16 octobre 2020

Les certificats de virginité ne devraient plus exister en France au 21e siècle, c'est pourquoi le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) est favorable à la
pénalisation de ces certificats tant pour les médecins qui les rédigeraient, que pour les familles qui le demandent. Hors contexte médicolégal, ce certificat n'a pas de sens et
représente une véritable maltraitance pour les femmes.

Le CNGOF rappelle que les maltraitances à mineures doivent faire l'objet d'une déclaration à l'Aide sociale à l'enfance et que si la femme est majeure, la levée du secret médical est
envisagée pour les violences conjugales et devrait donc être envisagée aussi en cas de demande de certificat de virginité.

Les mêmes réflexions doivent s'appliquer aux réfections d'hymen, qui n'ont plus lieu d'être et pour lesquels nous demandons la fin du remboursement de cet acte par l’Assurance
Maladie.


Communication et relations presse :
Marie-Hélène Coste, MHC – Finn Partners
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 20 89 49 03

Véronique Simon-Cluzel, MHC – Finn Partners
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 68 86 32 30

Télécharger le communiqué :

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

don fsf cngof5