Les groupes de travail "RPC – section obstétrique" et "RPC – section gynécologie/risque gynécologie"

Depuis une quinzaine d’années, le CNGOF organise et finance des groupes de travail selon la méthodologie de la Haute autorité de santé (HAS) appelée "Recommandations pour la pratique clinique (RPC)". L’objectif est d’améliorer la santé des femmes en guidant les professionnels pour la prise en charge des principales situations rencontrées en obstétrique et pour le diagnostic et le traitement des principales pathologies gynécologiques. Ainsi, chaque année, des recommandations (destinées aux professionnels et usagers de santé) sont publiées et communiquées oralement lors des Journées du CNGOF.

Le choix des sujets des RPC est proposé par les chargés de mission des RPC, discuté au sein du Conseil Scientifique et validé par le Conseil d’Administration. Depuis 2009, ces sujets sont aussi discutés en amont avec Gynérisq, qui est force de propositions. Selon l’importance des sujets proposés, certaines RPC obstétriques ou gynécologiques peuvent être traitées la même année. Par exemple, l’année 2015 sera marquée par l’élaboration d’une RPC concernant le postpartum mais aussi la dystocie des épaules. Une réunion s'est déroulée avec Gynérisq le jeudi 4 décembre 2014 au CNIT pour discuter des futurs sujets de recommandations (IVG et IMG médicamenteuse, prévention de la prématurité spontanée et de ses conséquences en anténatal et rupture des membranes en particulier).

L’année 2015 est marquée par un changement d’un des chargés de mission de la section "RPC - obstétrique" puisque Christophe Vayssière est remplacé par Marie-Victoire Sénat qui a participé précédemment à de nombreuses RPC en tant qu’expert-rédacteur. Loïc Sentilhes reste en fonction pour la section "RPC -obstétrique" et Henri Marret et Xavier Fritel sont chargés de mission de la section "RPC – gynécologie/risque gynécologie". Enfin, la section "RPC – section obstétrique" élabore après chaque RPC un DPC validé par la commission DPC du CNGOF, DPC fourni "clé en main" aux médecins qui souhaitent organiser ce type de formation dans leur région, afin de diffuser largement les recommandations du CNGOF auprès de tous les professionnels de santé.

Retrouvez nos documents :

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

don fsf cngof5